Par ses politiques, elle aggrave même l’empreinte écologique du territoire.

Depuis 2014, la ville de Calais a voté un plan Climat, un document censé définir les orientations pour le territoire :

  1. Limiter l’impact du territoire sur le climat (efficacité énergétique, réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES)
  2. Adapter le territoire pour réduire sa vulnérabilité face aux conséquences attendues du changement climatique.

6 ans au placard…

Non seulement ce document est resté depuis 6 ans dans le tiroir, mais pire, les politiques menées vont à l’encontre, nous allons le détailler en plusieurs articles en reprenant les principales thématiques des deux plans successifs (2014 et 2019) :

  1. Communiquer et sensibiliser sur le Plan Climat
  2. Concevoir et planifier un territoire sobre et résilient
  3. Favoriser la construction durable et la réhabilitation de bâtiments
  4. Promouvoir une mobilité durable
  5. Tendre vers l’autonomie énergétique du territoire
  6. Lutter contre les risques majeurs climatiques
  7. Préserver la qualité de l’air.

Seulement 3 réunions en 15 mois !

Exhumé par obligation par l’agglomération fin 2018, suite à une redéfinition imposée par l’État obligeant à y intégrer les questions d’énergie et de qualité de l’air, le « nouveau plan Climat » (PCAET) n’a fait l’objet depuis que de 3 (oui, 3!) réunions : consultation des « acteurs du territoire », diagnostic, et stratégie, cette dernière principalement définie à partir d’un « sondage » des seuls élus (pas de la population…). Compte tenu de leur implication habituelle sur le sujet, on imagine le niveau de profondeur des réponses…

A la question posée de savoir pourquoi on ne réunissait pas tout de suite les groupes de travail citoyens, dès janvier 2020, il a été répondu que ce serait à la nouvelle équipe d’agglomération de mettre en place la stratégie. Autrement dit, pas avant septembre 2020, soit UN AN APRES SA DEFINITION…

Cette manière de procéder n’est pas en phase avec l’urgence climatique que nous ressentons tous. Le Plan Climat est un document d’orientation. Il ne s’impose pas directement. Certaines collectivités s’y impliquent totalement, mettant en cohérence l’ensemble de leurs politiques avec cet enjeu majeur. Tel n’est pas le cas à Calais, où l’on n’en parle pas, comme si ce n’était pas important, par peur aussi de montrer au grand jour que rien n’a été fait. Comme dans d’autres domaines, l’actuelle direction politique de cette agglomération ne manquera pas de promettre d’adopter maintenant une conduite vertueuse qu’elle n’a jamais eue jusqu’ici. Notre collectif répondra par  son analyse et ses propositions. 

Laisser un commentaire