La crise que nous vivons est inéluctable. En déréglant le climat, l’homme génère des crises environnementales qui deviennent alimentaires et sanitaires. Ces crises impactent l’économie et entrainent ensuite des crises sociales et migratoires guidées par la misère et la faim.

Ce cycle mortifère actionné par un capitalisme mondialisé débridé, qui nous oppose, s’accélère dans une dynamique devenue infernale, dont les salariés de DFDS, d’AUCHAN et les réfugiés représentent aujourd’hui les deux faces d’une même triste médaille. Le monde ne peut pas continuer dans cette logique destructrice avec pour seul horizon des conflits toujours plus violents et des souffrances toujours plus intenses.

Chacun en est aujourd’hui conscient, la Politique économique est soumise et dirigée par le Financier qui recherche toujours plus de profits toujours plus vite… Les élus privilégient donc toujours les enjeux de court terme pour préserver encore un peu la paix sociale et assurer leur réélection, au détriment d’une remise en cause du système qui est pourtant vitale et urgente !

Et quand trop de citoyens réagissent, faute d’argument sur leur inutilité, les gouvernants sortent l’arme sécuritaire pour contrôler toujours plus le citoyen et protéger le système dont ils sont eux même, au mieux les otages, au pire les marionnettes. Cela s’appelle l’ordre établi et la crise climatique devient donc ainsi également une crise démocratique. Alors faut-il renoncer ? Non bien sûr car les citoyens sont de plus en plus conscients des enjeux et les récentes percées communes, solidaires et écologistes aux élections municipales le démontrent.

L’action citoyenne doit exiger de la part de cette politique des contreparties, des contrôles et une gestion démocratique, afin d’interdire les licenciements et de sécuriser l’emploi, d’embaucher nos jeunes, d’augmenter tous les salaires et améliorer nos systèmes de santé et d’éducation.

Elle doit donc demander des comptes aux élus sur la cohérence de leurs projets, dénoncer les gaspillages et exiger des actions concrètes et efficaces sur la transition énergétique. Les élus RESPIRER CALAIS, soutenus par EELV, GENERATION-S, LFI, PCF, PS

Y. BATTEL, C. DUFFY, L. KRAWCZYK, J-P. LANNOY, J-P. MOUSSALLY, V. QUENEZ

Laisser un commentaire