Économie et emploi

Nous mobiliserons toutes les énergies et tous les dispositifs possibles pour que Calais tire enfin parti de ses nombreux atouts. Carrefour européen, nœud d’échanges incontournable, notre ville et ses habitants méritent mieux que le marasme actuel. Pour cela, nous travaillerons avec les entreprises du territoire et nous lancerons des projets créateurs d’emplois locaux qui amélioreront le cadre de vie des Calaisiens. Car si l’attractivité touristique est importante, l’attractivité résidentielle est prioritaire.

Le monde du transport et de la logistique doit changer en profondeur pour répondre aux enjeux écologiques qui vont s’imposer à lui. Calais a une grande carte à jouer dans ce domaine. Nous anticiperons les contraintes environnementales et la fin du tout-poids-lourds, pour positionner Calais comme le Pôle nord-ouest européen de la logistique bas-carbone.

L’énergie est vitale et coûte de plus en plus cher ; nous organiserons l’autonomie énergétique du territoire sur 20 ans grâce aux économies d’énergie et à la production d’énergie locale durable et renouvelable (éolien, photovoltaïque, biomasse, récupération d’énergie fatale, hydrogène).

Nous créerons pour cela une société d’économie mixte locale qui associera des investisseurs, les acteurs économiques locaux (port, Getlink-Eurotunnel, industriels, entreprises logistiques…) et dont les dividendes publics seront réinvestis dans les économies d’énergie et l’isolation des bâtiments publics et des logements publics et privés (subventions aux propriétaires).

L’amélioration de l’habitat sera en effet un enjeu majeur des prochaines années. Nous mettrons donc en œuvre un programme massif de lutte contre la précarité énergétique, avec la rénovation thermique de 10 000 logements. L’objectif est triple : améliorer le confort domestique des habitants, réduire leur facture énergétique, et créer de nombreux emplois durables dans le secteur de la construction, avec le concours des artisans locaux.

Pour rendre Calais réellement attractive, il est nécessaire d’améliorer le cadre de vie. Cela passe par la réhabilitation et l’animation du patrimoine architectural, industriel et environnemental. A cette fin, nous inscrirons Calais dans le dispositif « Territoire zéro Chômeur de longue durée » et nous ouvrirons les sites réhabilités à la vie associative ou culturelle, ou aux usages économiques.

Car la réhabilitation n’a de sens que si elle est utile dans le temps. A quoi sert de rénover l’église Notre-Dame si c’est pour la laisser fermée aux touristes 99 % du temps ? De même, à quoi sert de construire de nouveaux équipements alors que des sites déjà existants sont laissés à l’abandon ? Nous réhabiliterons ainsi l’auditorium de la Bourse du travail, le marché couvert, et reconvertirons le hangar « Umicore », qui est idéalement situé, en parc d’expositions (voir LOTTO MONS EXPO).

Pour affirmer la vocation touristique de la ville, nous utiliserons les outils existants, y compris le dragon de Calais et nous créerons un lieu d’interprétation de l’histoire de la ville et du port au fort Risban pour expliquer Calais et son histoire aux Calaisiens et aux touristes.

Pour préserver le commerce de proximité, nous mettrons fin au développement des zones commerciales périphériques. Nous développerons le plan de relance, mis en place tardivement sur l’insistance de nos élus, en respectant et protégeant les commerçants déjà installés, en ne créant pas de distorsion de concurrence.

Nous multiplierons les animations dans la ville. La rue Royale sera piétonne du samedi 16h au dimanche 20h et la foire sera implantée au milieu d’un vaste espace vert que nous créerons sur la friche Brampton-Schaeffler au bout du boulevard Lafayette.

Pour préparer nos jeunes aux emplois de demain, nous coordonnerons l’offre de formation en concertation avec les entreprises et les organismes spécialisés. Nous accompagnerons les reconversions professionnelles. Nous développerons les filières universitaires et éducatives en centre-ville, en transformant les étages de l’ancienne Banque de France, boulevard Jacquard, en pôle d’éducation et de savoirs, en cohérence avec le projet commercial prévu au rez-de chaussée.